Polémiquons

Débats et polémiques sans censure
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 vaccin hpv

Aller en bas 
AuteurMessage
Fro

avatar

Nombre de messages : 2997
Date d'inscription : 24/06/2004

MessageSujet: vaccin hpv   Lun 10 Sep - 23:20

24heures a écrit:
SANTÉ PUBLIQUE - Vaud n’emboîtera pas le pas à Genève, qui lance une campagne de vaccination contre le cancer du col de l’utérus sans attendre le remboursement du vaccin par l’assurance de base.

Les recommandations de la Commission fédérale pour les vaccinations, publiées en juin dernier, ne laissent pas place au doute: toutes les adolescentes de 11 à 14 ans doivent être vaccinées contre le cancer du col de l’utérus et un vaccin de rattrapage doit être proposé à celles qui ont entre 15 et 19 ans.
Problème: ce vaccin (Gardasil) qui protège à 99% contre les deux formes les plus dangereuses de virus du papillome humain (lire encadré) coûte 710 francs et n’est, pour l’heure, pas pris en charge par l’assurance maladie de base. Résultat: c’est un luxe réservé aux jeunes filles dont les parents peuvent débourser une telle somme.

Un programme national de vaccination coûterait 20 millions de francs, a calculé la Commission. Un montant qui fait bondir les assureurs, mais qui est à mettre en balance avec le coût actuel du traitement de la maladie en Suisse: 10 millions de francs, auxquels il faut ajouter des coûts de dépistage, supérieurs à 150 millions de francs. L’Allemagne, la France, l’Italie, les Etats-Unis, le Canada et l’Australie remboursent déjà ce vaccin. A Berne, les négociations sont en cours. Mais la décision finale, qui incombe au Département fédéral de l’intérieur, se fait attendre.

L’Etat de Genève vient de faire sensation en prenant les devants. Il lance dès l’automne, à ses frais, une campagne de vaccination des élèves de 7e année. La mesure coûtera environ 1 million de francs. Les écolières vaudoises, elles, devront patienter. Vaud, qui fait pourtant figure de champion de la vaccination scolaire, a décidé de ne pas suivre l’exemple genevois et de s’en remettre à l’efficacité de notre système de santé. Eric Masserey, médecin cantonal adjoint, explique: «Nous voulons croire que les tractations au niveau fédéral aboutiront ces prochains mois. Nous sommes prêts à développer notre programme de vaccination scolaire contre le cancer du col dès la rentrée 2008. Dans l’intervalle, nous ne sommes pas certains que partir seul et prendre des décisions en ordre dispersé contribue à accélérer le processus de remboursement par les assurances… Par ailleurs, vacciner une seule classe d’âge comme le fait Genève pose la question de l’équité d’accès, puisque les jeunes filles plus âgées ne bénéficieront pas du vaccin financé par l’Etat. »

Et si la réponse est non? «Vu l’efficacité du vaccin et les pressions qu’il y a, cela paraît inimaginable. Mais dans ce cas, le canton de Vaud étudiera l’opportunité d’étendre son offre de vaccination scolaire. »



Une protection contre plus de 70% des cancers de l’utérus

LES VIRUS - - Les virus du papillome humain (HPV), sexuellement transmissibles, sont extrêmement contagieux. Ils se transmettent par simple contact avec la peau ou les muqueuses infectées.

70 à 80% des hommes et des femmes sexuellement actifs sont contaminés – souvent sans même le savoir en l’absence de symptômes.

Il existe une centaine de types de HPV. Certains provoquent des verrues génitales, d’autres des cancers ou des précancers du col de l’utérus (le cancer le plus fréquent chez la femme, après le cancer du sein).

En Suisse, 5000 femmes par année sont confrontées à un tel diagnostic et doivent subir des traitements. Une centaine d’entre elles décèdent.

LE VACCIN - De nouveaux vaccins (le Gardasil de Sanofi est le premier sur le marché, mais on attend l’arrivée d’un produit concurrent) permettent de se protéger des types les plus pernicieux du papillomavirus, les HPV 16 et 18 qui causent plus de 70% des cancers du col de l’utérus, ainsi que contre les HPV 6 et 11 qui sont responsables de plus de 90% des verrues génitales.

La vaccination nécessite l’administration de trois doses sur une période de 6 à 12 mois. L’âge idéal: avant le début de la vie sexuelle, soit entre 11 et 14 ans. Le vaccin, efficace à 99%, est bien toléré. Attention: il ne remplace pas un contrôle gynécologique régulier vu qu’il ne protège pas contre tous les types de virus HPV.
JOËLLE FABRE

L'attitude de Genève me semble plus proche d'une action politique lié à une période d'élection qu'à une réelle décision de santé publique.

User d'un tel pouvoir à but électoral n'est il pas mettre en danger une politique de la santé sur la longue échéance, en particulier sur les vaccins qui sont déjà cible de beaucoup de critiques ?

_________________
le bonheur se cache parfois dans une tartelette aux fraises

Chupa chups pro...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://polemiquons.forumactif.com
goal

avatar

Nombre de messages : 521
Age : 49
Localisation : Vernier
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: vaccin hpv   Mar 11 Sep - 14:02

Entre le col de l'actarus et les mamographies, les divorces, les femmes commencent à nous coûter chers à Genève, il faut éliminer !!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
vaccin hpv
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VACCIN CONTRE LA GASTRO
» vaccin meningitec
» Vaccin pneumocoque ( callie, buck, ledoc ...)
» Qui as fait un vaccin pour la gastro?
» Vaccin grippe A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Polémiquons :: Débats :: Politique-
Sauter vers: